Bienvenue sur mesminiatures.com - mesminiatures.fr mis en ligne le 01/12/2004
 
 
L'histoire de
 
Bburago
CIJ
Corgi
Dinky Toys
Majorette
Matchbox
Meccano
RAMI
Smoby
Vroom
 
Moteur de recherche
Liens
Mots clefs
Plan du site
©  copyright 2005 www.mesminiatures.com




Chronologie de la nationalité de la marque
Royaume Uni
MECCANO

Chapitres


Meccano, c'est Meccano... Notre enfance entière a été berçée par cette litanie. Boite 2 Meccano 1/12 Notre aire de jeux - à savoir notre chambre voire plus - était parsemée de ces barres et écrous jaunes, bleus et rouges. Pour ma part, je bénis le jour où Franck Hornby est sorti de ses entrepôts de viandes et a pu concrétiser son idée de génie. Car effectivement, simplifier la mécanique en supprimant les fraisages, les tournages, les perçages et les ajustages était véritablement ingénieux. Les bricoleurs en herbe n'avaient qu'à assembler toutes les pièces proposées pour donner vie à leurs projets les plus fous. J'ai personnellement passé des journées complètes avec mes pièces de Meccano pour réussir à copier, à une échelle proche du 1/12, les fonctionnalités de base des voitures : l'embrayage, le différentiel, la boîte de vitesse... Franck Hornby est surtout un inventeur génial qui a réussi la prouesse de créer trois marques de renom dans l'histoire du jouet ancien. En effet, outre Meccano, il est à l'origine de la création d'une gamme de trains à l'échelle O, l'équivalent du 1/43, vendue sous la marque Hornby. Elle a engendré la troisième marque : Dinky Toys. Celle-ci était consacrée à la décoration des circuits de trains et proposait des personnages, des voitures, des animaux, etc. Quand on vous dit que Meccano, c'est complètement Meccano...




L'histoire

 
Une constructive veillée de Noël
L'histoire de Meccano débute en 1899, aux alentours de Noël. Franck Hornby, un passionné de bricolage qui a alors 36 ans, cherche une idée de cadeau original pour ses deux garçons Roland et Douglas. Il va avoir une idée de génie. Il réalise de fines bandes de métal percées pouvant être assemblées entre elles grâce à de petites vis et des écrous. C'est un cadeau instructif et éducatif destiné à développer le côté créatif des petits Hornby. Pendant cette mémorable veillée de Noël, la famille entière va ainsi s'évertuer à construire une grue en assemblant diverses pièces métalliques. Le Meccano est né. Il est désormais possible de réaliser tout ce dont vous pouvez avoir envie, pour peu que vous en ayez les aptitudes techniques.

 
La mécanique simplifiée En 1901, Franck Hornby dépose un brevet sous le nom de "Mechanics Made Easy" (la mécanique simplifiée). Ce jouet éducatif va très vite être breveté dans le monde entier. Franck Hornby et son employeur David Elliott (un grossiste en viandes) vont s'associer pour créer la société "Elliot and Hornby" à Liverpool. Les pièces sont standardisées. Les bandes de métal sont percées de trous de diamètre identique disposés à intervalles réguliers. Cela permet de nombreuses combinaisons d'assemblage par vis et écrous. La première boîte proposée à la vente comprend neuf pièces différentes permettant plusieurs assemblages. En 1904, sept pièces viennent s'ajouter afin de réaliser des engrenages. Trois boîtes (A, B et C) sont maintenant commercialisées.

 
Plan de Meccano


Vers la sous-traitance zéro
En 1906, 39 pièces différentes et cinq boîtes (A, B, C, D et E) sont proposées. L'année suivante, alors que Franck Hornby se sépare de David Elliott, la marque Meccano est créée. La première usine est implantée à Liverpool. En diminuant la sous-traitance, elle va permettre d'améliorer la qualité des pièces. En 1909, les pièces en acier nickelé, plus épaisses, autorisent la suppression des rebords repliés. Les extrémités de ces nouvelles pièces sont maintenant arrondies et la gamme propose six boîtes, numérotées de 1 à 6. Une plus grande usine, située à West Derby Road dans Liverpool, permet de supprimer définitivement toute sous-traitance.

 




Du succès naissent les plagiaires
En 1912, Meccano s'ouvre au monde : le Meccano allemand est créé à Berlin en association avec Märklin, deux usines s'implantent en Espagne et en Argentine, tandis que Meccano France LTD est créée à Paris. Cette dernière est dirigée par Roland, l'un des fils de Franck. En 1913, les boîtes 0 à 4 se revêtent de noir tandis que les boîtes 5 et 6, dans des coffrets en bois, offrent davantage de pièces. Des boîtes complémentaires, différenciées par une lettre et proposant un moteur mécanique fourni par Märklin, font leur apparition. Ces mêmes évolutions sont dupliquées sur le Meccano allemand produit chez Märklin. Une autre usine est créée en 1914 à Binns Road (Liverpool). Des fabricants de jouets vont tenter de copier le Meccano. Parmi les plus connus de ces plagiaires, citons le Metallic de Pintel (1913), le Structator de Bing (1914), le Constructor (1921), le Mecanic du Jouet de Paris (1921) et le Trix (1933).

 
L'homme qui a gagné 1 million de dollars avec un jouet
En 1914 apparaît la première locomotive Meccano à écartement O. Le Meccano possède maintenant plus de 50 pièces différentes. Pendant la guerre, la branche Meccano Allemagne est confiée à Märklin qui en assurera la production jusqu'en 1965. En 1915, Frank Hornby écrit un ouvrage autobiographique : "The boy who made $1,000,000 with a toy " (" l'homme qui a gagné 1 million de dollars avec un jouet ").
 
Hornby propose du train
En 1919, la gamme des trains à l'échelle O (très proche du 1/43) est commercialisée de manière plus soutenue qu'avant la guerre. En 1920, Meccano France ouvre sa première usine à Paris, tandis que la firme de Liverpool crée la marque Hornby. Cette dernière est destinée à la fabrication de trains réalisés en Angleterre à l'échelle O. Meccano France ne produira du Hornby qu'à partir de 1925, d'abord des trains anglais puis des trains français. La gamme O de Hornby s'enrichit de nouveaux modèles : le "Train Bleu", la "Flèche d'Or" ou encore le "Bugatti". Très vite, des accessoires (personnages et bâtiments) sont proposés pour donner vie aux circuits de trains Hornby.

Gare Lithographiée Hornby 1/43 Locomotive Vapeur 020 Hornby GB 1/43

  • 1921 : le Meccano reçoit un moteur électrique. Les produits anglais et français utilisent les mêmes pièces.
  • 1925 : une septième boîte noire est proposée ; les pièces sont maintenant de couleurs rouge (plaques rigides, roues et poulies) ou verte. La gamme comporte plus de 200 pièces différentes.
  Voiture de course Meccano 1/18
X, X1 et X2 de Meccano contre Trix
  • 1930 : ouverture de la grande usine Meccano de la rue Henri Barbusse à Bobigny
  • 1931 : apparition du Meccano constructeur d'avions et des premiers sujets Hornby en plomb
  • 1932 : apparition du Meccano constructeur d'autos et de la gamme Canots Hornby mécaniques
  • 1933 : Meccano-Hornby propose de nouvelles boîtes Meccano (X, X1 et X2). Leurs trous, plus importants, rappellent les pièces de la marque concurrente Trix. Elles seront commercialisées quatre ans. Aux boîtes de 0 à 7 de base s'ajoutent les boîtes complémentaires de 0 à 7, comprenant des moteurs mécaniques, électriques et à vapeur. La boîte d'électricité " Electron " sort à cette même date.
Camionette Publicitaire Dinky Toys 1934 Royaume Uni 1/43  

1934 : création de Dinky Toys
Les circuits de trains Meccano-Hornby sont déjà pourvus de bâtiments et de personnages. Mais ce serait mieux encore avec, par exemple, des voitures et des camions. Ce sera chose faite avec la création de la gamme " Hornby Modelled Miniatures ". C'est un succès. A tel point qu'il faut lancer une marque spécifique. C'est la naissance de Dinky Toys en 1934. Ses premiers modèles, au 1/43, seront anglais. Ils finiront par mieux se vendre que les produits Hornby leur ayant donné naissance. La marque n'aura de cesse d'être copiée, notamment par Solido créé en 1932. La guerre et ses pénuries de matières premières vont conforter l'échelle de réduction du 1/43 comme étant la meilleure, en rapport à la masse de zamac exigée.
 



1936 : mort du fondateur

  • 1935 : le Meccano voit l'apparition de pièces bleues et or ainsi que des plaques flexibles. Elles sont vendues dans dix nouvelles boîtes repérées par les lettres de l'alphabet. Les boîtes spéciales et X sont toujours proposées à la vente.
  • 1936 : Frank Hornby décède le 21 septembre. Son fils Roland prend la tête de l'entreprise et crée en 1938 la marque Hornby Dublo. Dublo est une contraction de "double O", une nouvelle échelle de réduction. Les trains OO remportent un très grand succès au Royaume-Uni. Ils sont un concentré d'innovations : ils bénéficient d'un encombrement réduit grâce à l'utilisation de l'échelle de réduction de 1/76 et fonctionnent en 12 volts sur 3 rails. Locomotives, voitures de voyageurs, wagons, bâtiments et accessoires : dès son lancement, cette nouvelle gamme bon marché est très complète.
  • 1938 : les boîtes noires Meccano sont désormais numérotées de 0 à 10
  • 1939 : apparition de nouvelles boîtes Meccano armée
 

Sous l'Occupation, Meccano produit pour Märklin

  • 1941-1945 : la pénurie de matières premières limite la production. Certaines usines sont réquisitionnées par le gouvernement anglais afin de produire du matériel de guerre. Le Meccano est limité à la boîte n° 5 et seuls subsistent les articles de petite taille. En France, l'Occupation impose à Meccano de produire des jouets pour le compte de Märklin.
  • 1945 : le Meccano anglais revient aux couleurs rouge et verte, tandis que le modèle français garde son costume bleu et or.
  • 1949 : la production reprend réellement chez Meccano France.
Autorail Bugatti SNCF Hornby 1/43
 

Années 60 : la concurrence fait rage
D'innombrables nouveautés sont proposées dans les années 50, tant pour les trains Hornby, les Dinky Toys que le Meccano qui dispose désormais de 15 nouvelles pièces (pignons, plaques triangulaires...). La situation de Meccano devient critique dès les années 1960. Afin de diminuer les coûts de fabrication, nombre de constructeurs de jouets vont commencer à employer le plastique. Hornby suivra le mouvement et supprimera le rail central des voies ferrées. La production des trains Hornby Dublo sera arrêtée en 1964. Locomotive Electrique PO SNCF Hornby 1/43  

Hornby se lance dans l'aventure du HO en France

  • 1960 : Hornby se lance dans l'aventure du HO, l'équivalent du 1/87. Pour cela, il crée la marque Hornby AcHO. Les débuts sont prometteurs mais cette gamme doit rattraper dix ans de retard sur la concurrence principalement formée par Jouef.
  • 1961 : la SMCF (Supers modèles de chemins de fer), une petite société française spécialisée dans les trains haut de gamme, est rachetée par Meccano Hornby. Hornby s'offre ainsi, à un coût défiant toute concurrence, une gamme importante de wagons.
  • 1962 : sortie des pièces Meccano électriques.

Alfa Romeo GTZ Scalextrix 1/24
 


1964 : Meccano est racheté par Triang
En 1964, Meccano accepte l'offre d'achat du géant anglais du jouet Lines Brothers. Plus connu sous le nom de Triang (car les frères Lines sont trois, comme les trois côtés d'un triangle), ce groupe est né en 1876 pour fabriquer des jouets en bois (chevaux à bascule, jeux de quilles...). Il va contribuer à l'essor de nombreuses marques : Minic (bateaux et voitures), Spot On (voitures), Triang Rovex (trains 1/43 et 1/76), Scalextric (circuits routiers), Sindy (poupée)... L'année du rachat est lourde en rebondissements. Premier changement : l'écartement O, trop cher à produire, est abandonné. Le même sort est réservé à la gamme des trains Dublo désormais incompatible avec la production Triang. Autres changements : la gamme des trains Triang est vendue sous le nom Hornby-Triang et les anciens produits Meccano sont proposés sous le nom de Meccano-Triang. Le Meccano réapparaît dans des boîtes bleues et or.  

Mesures d'économies
Afin de baisser le coût de revient du Meccano, le zingage remplace le nickelage des pièces. De nouvelles boîtes apparaissent en 1967, avec un couvercle très illustré et des pièces de couleurs bleues, rouges et or. Ces coffrets proposent également le nouveau moteur à six vitesses "Powerdrive" et une très belle machine à vapeur "Mamod". En 1969, la France et l'Angleterre uniformisent les couleurs des pièces qui deviennent bleu, jaune et rouge. Les boîtes complémentaires se nomment désormais 1X à 9X. L'usine de Bobigny ferme ses portes en 1969 après la suppression de 500 postes. L'ensemble de la production se fera désormais dans l'usine Triang de Calais. Le Meccano acquiert de nouvelles pièces permettant de réaliser des entraînements. La numérotation 1E à 10E apparaît. Les boîtes complémentaires recevront des références de 1X à 9X. Les boîtes, désormais bleues, reproduisent sur le couvercle des modèles en jaune.  

1971 : la faillite de Meccano amorce un nouveau départ
En France, alors que les trains Hornby AcHO sont encore vendus sous le nom de Meccano France SA, le groupe Meccano - sous la tutelle de Lines brothers (Triang) - fait faillite en 1971. Cette même année, le Meccano de poche (petite boîte d'initiation pour les voyages) est proposé pour construire des petits modèles très simples. A la fin de l'année 1972, plusieurs entreprises meurent, pour reprendre un nouveau départ :

  • Meccano Angleterre est absorbée par Airfix et prend le nom de "Meccano Ltd"
  • Meccano France est absorbée par General Mills et prend le nom de " Meccano France SA "
  • la fabrication des Dinky Toys français est arrêtée
Renault 4l Poste Dinky Toys  France 1/43 Renault R12 Dinky Toys Espagne 1/43
  • 1974 : la fabrication des trains Hornby HO est arrêtée
  • 1975 : les Dinky Toys réapparaissent grâce à l'Espagnol Auto-Pilen. Elles porteront la mention " Made in Spain " jusqu'en 1981.
  • 1979 : Meccano Liverpool dépose le bilan.
  • janvier 1981 : Airfix fait faillite et Meccano Angleterre est reprise par General Mills. Après la fermeture des dernières usines de Liverpool, la production est stoppée en Angleterre. Elle est transférée à Calais.
Meccano France arrête la production des Dinky Toys espagnoles avant de changer de nom. Elle s'appellera Miro-Meccano, mais pour un an seulement. Elle sera ensuite intégrée, comme toute la production, à la division Meccano SA.  

1984 : Meccano devient électronique
En 1983 sortent les boîtes jaunes S, A, B, C, M1 et M2. Les deux boîtes M1 et M2 sont livrées avec un ou deux moteurs électriques. Les pièces bleues, rouges, blanches et jaunes sont pour la plupart en métal. Quelques-unes sont en plastique. En 1984, le Meccano devient électronique. Un boîtier complet de télécommande par ondes infrarouges permet d'animer à distance toutes les réalisations Meccano. Cette même année va voir la fermeture de l'usine de Calais par General Mills.  

Kart avec Personnage Meccano 1/24 Retour aux sources

  • 1985 : vente de Meccano à Marc Rebibo, un comptable français. Il va rouvrir l'usine de Calais et tenter de retrouver l'esprit d'antan en relançant les pièces qui ont fait le succès de la marque
  • 1987 : reprise de la fabrication du moteur MR 9/12 volts
  • 1988 : reprise de la fabrication des boîtes 1 à 10 jusqu'en 1992
  • 1989 : rachat de Meccano par Finamec (Financière de Serbie)
  • 1990 : un nouveau PDG, Stéphane Treppoz, prend le commandement de la société jusqu'en 1995
  • 1999 : les boîtes " Anniversaire ", dont celle avec l'emblématique grue fabriquée lors du Noël 1899, sont proposées.
Meccano restera en France, dans l'usine de Calais, puis sera vendue en 2000 à la firme japonaise Nikko. L'occasion de changer encore de nom. Cette fois, ce sera Meccano SN.  

Les Meccano Heroes vont sauver le monde !

  • 2001 : le jeu Meccano fête son centenaire
  • 2002 : arrêt officiel de la fabrication de pièces "traditionnelles"
  • 2003 : introduction des bandes perforées flexibles qui vont autoriser plus de finitions sur les créations et surtout permettre la sortie des boîtes "Design". Ces pièces utilisent de l'acier à mémoire de forme et permettent des réalisations très tendances
  • 2004 : les Meccano Heroes sont lancés pour tenter de sauver le monde ! Des figurines et des décors permettent de jouer tout en refaisant le monde par des mises en situation. Ils sont disponibles sous deux grands thèmes : la ville moderne avec toutes les corporations que peut contenir une ville (pompiers, policiers,…) et le fantastique, avec un milieu moyenâgeux et un Grâl qui est l'objet de toutes les convoitises.
  • 2005 : le Meccano se fait une cure de jouvence. Désormais, les tournevis sont électriques et les coffrets proposés pour l'anniversaire de la marque proposent des Tours Eiffel et autres coffrets Millenium. La gamme Meccano City n'est pas sans rappeler les Playmobils de par les personnages articulés et les modèles proposés à assembler… qui ne proposent en fait plus grand chose à assembler.